Izana, la voleuse de visage de Daruma Matsuura

Titre : Izana
Sous-titre : La Voleuse de visage
Auteure : Daruma Matsuura
Traduit par : Hana Kanehisa et Diane Durocher
Éditeur : Lumen
Nombre de pages : 320


Résumé :

Et si vous pouviez prendre l’apparence de n’importe qui …

Dans le monde d’Izana, il y a le dedans et le dehors. Le dehors, c’est tout ce qui s’étend au-delà des murs de la maison : le soleil, les arbres, les autres… tout ce qu’elle n’a jamais vu autrement que dans ses livres ou à travers les carreaux. Car depuis sa naissance, elle vit recluse, bien à l’abri entre quatre murs. Un jour, poussée par la curiosité, la jeune fille décide de braver l’interdit et de s’aventurer à l’extérieur. Bien mal lui en prend – elle comprend que son visage est si effroyable qu’il ne peut être montré au grand jour.

Car si d’ordinaire, la laideur n’est pas un crime, il règne dans le village une terrible superstition. Autrefois se seraient affrontées une sorcière d’une grande laideur et une prêtresse d’une grande beauté : la première, victorieuse, aurait volé son apparence à la seconde. Depuis lors, toute petite fille laide née une certaine année est tuée sur-le-champ, sous peine de porter malheur aux habitants. Cette légende est même le thème d’une pièce de théâtre qui se joue chaque été. Izana y découvre pour la première fois, dans le rôle de la prêtresse, sa propre cousine. Née la même année qu’elle, Namino a été épargnée grâce à sa beauté extraordinaire…

Jusqu’où iriez-vous pour obtenir la beauté du diable, pour changer d’apparence à volonté ? A quel point le visage d’un être influence-t-il le cours de sa vie ? Dans une petite ville à l’atmosphère envoûtante, où des légendes séculaires restent terriblement vivaces, une adolescente marquée par le sort décide de briser les chaînes de son destin.


Avis :

Je suis régulièrement les publications de la page de Lumen car beaucoup de livres me tentent. Ils ont un don de mettre en avant les prochaines parutions qui attirent l’œil facilement. Ce roman m’a séduite d’abord grâce à la couverture énigmatique et de part la phrase d’accroche:  » Et si vous pouviez prendre l’apparence de n’importe qui… » Le packaging complet est sublime.

Avant de me procurer l’ouvrage, j’ai regardé sur la blogosphère si on pouvait le lire indépendamment du manga Kasane, que je ne connais absolument pas. Je ne vous spoilerai pas sur qui est Kasane, se serait dommage. Je partais donc à l’aveugle à la découverte de ce nouveau roman. Je m’étais faite une idée approximative du sujet, une jeune fille qui change constamment d’apparence aux gré de ses envies.

Eh bien pas tout à fait. Ce roman n’est pas conventionnel. Le sujet traité est original et encore d’actualité quand on se penche un peu plus dessus. En effet, qui a décrété ce qu’est la beauté ? Ce qu’est la laideur ? Car Izana, jeune adolescente se trouve être née laide. Idée subjective, n’est-ce pas. Sur quel critère se base-t-on ? Ce roman traite ce sujet remarquablement. Je n’en étais pas convaincue au début de ma lecture. Je trouvais le rythme lent. A la moitié du roman, je me demandais comment cela allait aboutir. Mais finalement, tout est rondement mené.

On est happé par les réflexions et les doutes de Izana. On peut s’y identifier. Recluse au pied de la montage Shiragana, elle doit apprendre à « survivre » sans se montrer. Elle existe uniquement aux yeux de sa bienfaitrice, Chigusa. Personne d’autres dans le village n’est au courant de son existence car ils ont tous été conditionnés au beau et au laid à cause de légendes ancestrales inculquées depuis toujours, et Izana en est consciente. Comment cela peut-il permettre à une adolescente de se construire ? Savoir que nous n’aurions pas du naître, être une erreur de la nature n’aide pas dans la vie. Ce roman permet de pousser la réfléxion plus loin.

Je conclus cet avis en soulignant l’impact important de ce roman psychologique. Chaque jeune fille en mal de vivre devrait le lire. La beauté n’est que subjectif et la société n’a pas le droit de décider pour nous. Le perte de confiance en soi à cause de cela peut être fatal et nous pousser à commettre des choses regrettables. Un roman psychologique sur base de légendes japonaise permettant de soulever bien des questions encore d’actualité.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s