Pardonne-lui de Jodi Picoult

PARDONNE LUI COLLECTION_160x240.inddTitre : Pardonne-lui
Auteure : Jodi Picoult
Traduit par : Éric Betsch
Éditeur : Michel Lafon
Nombre de pages : 469


Résumé :
Sage Singer est une solitaire. Elle dort le jour et travaille la nuit dans une boulangerie, où elle oublie les blessures de la vie en pétrissant le meilleur pain de la ville. Quand elle rencontre Josef Weber, un vieil homme insomniaque, Sage a enfin le sentiment d’avoir trouvé quelqu’un à qui se confier. Malgré leurs différences, chacun devine les cicatrices intimes de l’autre, et une amitié inattendue voit le jour.
Jusqu’au soir où Josef lui révèle le terrible secret qu’il cache depuis soixante ans et lui demande la plus incroyable des faveurs : le tuer. Confrontée à un choix moral impossible, Sage fouille dans l’histoire de sa famille pour tenter de résoudre son dilemme. Mais alors qu’elle plonge dans les horreurs de la Seconde Guerre mondiale à la recherche de la vérité, elle découvre que la frontière est parfois bien floue entre amour et trahison, justice et vengeance. Et elle devra répondre à la plus difficile des questions : certains actes sont-ils impardonnables ?


Avis :
Comme le résumé nous l’indique voici une fois de plus un roman traitant d’un sujet particulier de la 2nde guerre mondiale : l’Holocauste des Juifs à Auschwitz.

Il m’aura fallu quelques pages (une petite centaines) avant de rentrer véritablement dans l’histoire. C’est à partir du soir où Josef révèle son lourd secret à Sage. Dès ce passage entamé, je n’ai pas pu m’arrêter de lire. J’étais littéralement transporté au grès des changements de narrateurs. En effet, la construction de ce livre repose sur les différents personnages qui racontent la suite directe de l’histoire selon leur point de vue. Par moment, on trouve aussi une ou deux pages racontant l’étrange histoire d’une jeune fille juive et d’un upiór [une sorte de vampire] … Au fils de la lecture, on comprends facilement d’où provient cet upiór très mystérieux et c’est une allégorie finement menée !

Le titre peut tout révéler quand on sait l’histoire. Pardonne-lui est un magnifique roman qui m’a fait pleurer vers la fin. La plume de Jodi Picoult est sublime, elle a su retranscrire d’un point de vu interne la vie quotidienne dans les camps de concentration que ce soit du coté des allemands ou du coté des juifs. Les descriptions y sont parfois rudes mais rien ne pourrait, aujourd’hui, décrire convenablement et parfaitement cette période de l’Histoire. Jodi nous offre ici un roman digne des plus grands sur le sujet.

La lecture y est facile dès que le décor est planté. J’ai aimé ce livre, de part la sensibilité du sujet traité, ainsi que pour la finesse des personnages. Ils apportent tous quelque chose à l’histoire. La fin est d’autant plus surprenante, puisque je ne m’y attendais pas du tout.

Grandiose !


Citations

« […] Nous ne croyons que ce que nous voulons croire, ce que en quoi nous avons besoin de croire. De même, nous décidons de ne pas voir ce que nous préférons tenir pour inexistant. » p.180

« A l’image du contenu de la boîte de Pandore, un récit ne peut plus être celé. Telle une infection, il se propage de son auteur à celui qui l’écoute, et ainsi de suite. » p.312

Publicités

3 réflexions sur “Pardonne-lui de Jodi Picoult

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s