Un goût de cannelle et d’espoir de Sarah McCoy

9782266250061Titre : Un goût de cannelle et d’espoir
Auteure : Sarah McCoy
Traduit par : Anath Riveline
Éditeur du format poche : Pocket
Nombre de pages : 508


Résumé :
Allemagne, 1944. Malgré les restrictions, les pâtisseries fument à la boulangerie Schmidt. Entre ses aprents patriotes, sa sœur volontaire au Lebensborn et son prétendant haut placé dans l’armée nazie, la jeune Elsie, 16 ans, vit de cannelle et d’insouciance. Jusqu’à cette nuit de Noël, où vient toquer à sa porte un petit garçon juif, échappé des camps …
Soixante ans plus tard, au Texas, la journaliste Reba Adams, passe devant la vitrine d’une pâtisserie allemande, celle d’Elsie … Et le reportage qu’elle prépare n’est rien en comparaison de la leçon de vie qu’elle s’apprête à recevoir.


Avis :
Je commence à me demander si je ne possède pas dans mon fort intérieur un radar spécial Seconde Guerre Mondiale. Aussi étonnant que cela puisse paraître, je ne connaissais rien de ce roman avant de l’avoir vu dans les rayons de ma librairie ! C’est cette couverture au tond pastel qui m’a d’abord plu. Et après avoir lu le résumé, je l’avais déjà acheté 😀

Encore un livre sur la guerre ? Alors oui et non ! Sur ce sujet, ce qu’il me plait beaucoup ce sont les histoires « fictives » qui ont probablement existées. Et l’écriture de Sarah McCoy est remarquable, un pur moment de plaisir.

L’histoire alterne habilement entre le passé et le présent. On apprend le quotidien de cette jeune allemande qui cache aux yeux de tous un petit garçon juif, au cœur même de l’Allemagne ! C’est ce côté risqué qui est appréciable, car cela ajoute du suspens au récit. Et de l’autre, le quotidien mouvementé d’une femme qui se veut libre mais aimée.

L’histoire d’Elsie repose sur ce petit garçon juif. Sans lui, elle aurait mené une vie plate, de simple allemande durant la seconde guerre mondiale (enfin tout est relatif !). Sans vous en dire plus, et si vous avez un réel béguin pour ce genre de sujet, vous allez adorer ! En effet, les personnages ont tous quelque chose de spécial. Bien que ce roman soit de la fiction, les éléments historiques sont conforme à la réalité. On en sait un peu plus sur la politique du Lebensborn. Ici pas d’histoire de camps, ou d’extermination. Juste une amitié -totalement interdite- entre un juif et une allemande, parsemé de pain à la cannelle, de beignets, de gâteaux, qui donnent l’eau à là bouche ! 😉

L’écriture est fluide, simple, avec des annotations pour les termes allemands. Sarah McCoy, qui a vécu en Allemagne, signe son tout premier roman et c’est une merveille. L’intérêt c’est de pouvoir comparer l’histoire d’une femme des années 40 et celle du XXIe siècle !

Publicités

5 réflexions sur “Un goût de cannelle et d’espoir de Sarah McCoy

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s